L’objet publicitaire

Contrairement aux idées reçues, l’objet publicitaire n’est pas apparu au cours de l’après-guerre, son histoire est en réalité plus ancienne. Il a connu des hauts et des bas au cours des siècles, mais il a su se réinventer pour conquérir à nouveau le cœur des clients et des entreprises.

objets publicitaires carnet rouge cartes de visites stylos

Les débuts de l’objet publicitaire en Europe

Le tout premier objet publicitaire remonte au XVIIIe siècle, lorsqu’une société de production de cigares britannique a cherché à personnaliser des bagues à cigares pour les offrir à ses clients. Cette première expérience de communication par l’objet via la personnalisation des anneaux entourant les cigares a connu un succès immédiat. Un siècle plus tard, le Français Aristide Boucicaut a eu une autre idée de génie : la promotion à travers un catalogue contenant de petits échantillons de ses produits, et l’utilisation d’éventails comme objets publicitaires. Cette méthode révolutionnaire lui vaut d’être considéré comme un pionnier du marketing et du commerce moderne. Il a toutefois fallu attendre le lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour que la mode des objets comme supports marketing prenne son envol : les goodies ont d’abord conquis les USA, puis le reste du monde.

L’erreur de la production de masse de piètre qualité

En France, l’objet publicitaire commence vraiment à s’imposer dans les années 1960. Cette forme de communication connaît un développement exponentiel, au même titre que toutes les formes de publicités. Parmi les objets les plus offerts figurent bien sûr le fameux porte-clé publicitaire, ainsi que le stylo personnalisé. Dans les années 1980 et 1990, les goodies prennent une autre dimension avec l’arrivée des magnets, T-shirts, pin’s et autocollants. C’est désormais l’heure de l’objet publicitaire de masse. La qualité n’est pas toujours au rendez-vous à l’époque hélas, et les goodies souffrent alors d’une mauvaise réputation.

Vers des goodies utiles, durables et externalisés

Dans les années 2000 et 2010, les entreprises comprennent leur erreur et se mettent à proposer des goodies innovants et de meilleure qualité, qui se débarrassent grâce à cela de leur mauvaise image. Utiles aux clients et écologiquement responsables, les cadeaux publicitaires retrouvent une nouvelle vie. Ils sont plus solides, plus diversifiés, plus adaptés aux besoins de la population. Parallèlement à cette résurrection bienvenue, les entreprises se déchargent de la gestion directe et du stockage des goodies, en les confiant à des prestataires spécialisés qui financent et gardent en stock les collections d’objets publicitaires. Cette gestion de catalogue goodies décentralisée permet aux entreprises de gagner en souplesse et en réactivité, et de préserver leurs ressources pour mieux se concentrer sur leur cœur de métier, tout en ayant accès à un choix plus large de supports.

Laisser un commentaire

*