L’histoire des chaussures Richelieu

La chaussure Richelieu était à l’origine strictement réservée aux hommes. Aujourd’hui, elle se décline aussi bien au féminin qu’au masculin. Et elle compte toujours parmi les modèles les plus vendus au monde. Si la richelieu est extrêmement populaire, aussi bien auprès des adeptes de tendance que des amateurs d’un style classique, son origine exacte reste floue.

Une chaussure, trois noms…

La richelieu compte incontestablement parmi les valeurs sûres de la chaussure de luxe pour homme. On trouve désormais aussi des modèles féminins, classiques, à talons ou à semelle compensée. La particularité de cette chaussure est son laçage « fermé » (les garants étant cousus sous l’empeigne). Vu son nom, on pourrait penser que cette chaussure a été conçue pour Richelieu ou, du moins, à son époque… Or, la richelieu porte différents noms à travers le monde. Ainsi, pour les Anglais, ce type de chaussure s’appelle « oxford » et pour les Écossais, c’est le « balmoral » (qui a donné le nom américain : « bal type »).

Source : Upper Shoes

Les trois légendes des richelieu

La légende la plus répandue fait donc remonter l’origine des richelieus à la cour de Versailles, qui faisait la pluie et le beau temps en Europe au XVIIe siècle en matière de mode. Cette chaussure aurait été « lancée » par le duc de Richelieu. Arrière-petit-neveu du célèbre cardinal, il était fameux pour son goût de la mode, et nul doute qu’il lança beaucoup de tendances à la cour de Louis XIV, qu’il fréquentait assidûment. Mais rien ne prouve pourtant qu’il ait le moindre rapport avec la chaussure Richelieu.

Les Écossais (et les Américains !) ont adopté le nom de balmoral, car selon une autre légende, la fameuse chaussure serait la descendante d’un modèle créé spécialement pour le Prince Albert. L’époux de la très célèbre reine Victoria d’Angleterre aurait demandé qu’on lui confectionne des chaussures particulières pour leur séjour à Balmoral, dans la campagne. Les bottes qu’on lui aurait proposées auraient bénéficié de ce laçage si particulier que l’on retrouve aujourd’hui sur les richelieu.

Les historiens de la mode tendent cependant à privilégier la version anglaise. La chaussure « Oxford » serait née tout simplement sur le campus de l’université du même nom vers 1820 ou 1830. Las des chaussures montantes qui se faisaient alors, les étudiants auraient popularisé cette chaussure basse. Quelle que soit l’origine exacte de la chaussure richelieu, elle demeure un best-seller qui a donné naissance à une longue tradition et un véritable savoir-faire, à l’image des fameuses richelieux John Lobb.

Laisser un commentaire

*