La success story du polo

Jeune homme en polo noir et pantalon blanc qui regarde la mer

Le polo est aujourd’hui un incontournable de la mode au masculin. Ce haut à manches courtes et au col boutonné est né sur un terrain de sport, avant de s’inviter dans les armoires des hommes. Au XXIe siècle, il apparaît comme un vêtement BCBG, bon chic bon genre. Pourtant, ses origines sont celles d’hommes qui n’avaient pas peur de se salir. Retour sur l’histoire du polo.

La naissance du polo : une origine indienne

Le polo est aujourd’hui le vêtement phare de l’Américain traditionnel, qui aime jouer au golf et conduire une Jeep. Bien loin de cette image, ce haut a été créé dans le Manipur, état du Nord-Est de l’Inde.

En 1850, l’armée britannique y découvre les joueurs de polo. Ceux-ci portent alors des polos personnalisés et brodés, en coton. Les boutons du col empêchent les pointent de se rabattre sur leur visage et de gêner leurs mouvements. Séduits par ce vêtement (et ce sport) ingénieux, les soldats l’adoptent. En 1862, au retour des troupes, le polo connaît sa première immersion dans la société britannique.

C’est à l’aube du XXe siècle que l’Américain John E. Brooks découvre le polo, lors d’un voyage d’affaires en Angleterre. A son retour aux États-Unis, il commercialise le vêtement dans son magasin et en popularise rapidement le modèle.

Jeu de polo

Le polo des temps modernes : une invention française

En 1926, un fameux joueur de tennis français démocratise le polo afin de répondre au dresscode chic qu’impose la pratique de ce sport en haute société. Il s’inspire alors de la tenue des joueurs de polo de Londres et créé la chemise à manches courtes et à col souple que l’on connaît aujourd’hui.

Le polo, en jersey petit piqué, séduit rapidement les sportifs. Agréable à porter et ergonomique, il trouve sa place dans l’armoire des joueurs de tennis, de polo et de golf. Bientôt, le polo revêt un écusson brodé et personnalisé, aujourd’hui connu de tous. En 1933, la marque au crocodile est née.

Le polo, alors affilié à une production industrielle, est le tout premier produit publicitaire porté par des sportifs sur le terrain.

Polo bleu et mocassins en cuir marron sur une table blanche

L’ascension du polo : du terrain au boulevard

Dans les années 1950, le polo est le vêtement sportif de référence. En 1951, lorsque le polo se teinte pour la toute première fois d’une autre couleur que le traditionnel blanc, il devient un vêtement de mode haut de gamme.

Alors que la marque au crocodile conquit les États-Unis, les polos s’invitent sur les tapis rouges et les défilés de mode. Des marques concurrentes fleurissent alors un peu partout et le polo séduit peu à peu les adolescents. Le sportwear devient mondain.

Dans les années 1970, un grand créateur de mode ne tarde pas à surfer sur le mouvement. Le succès est planétaire et, vingt ans plus tard, le polo a la cote dans tout le pays. A la fois décontracté et élégant, il est adapté à toutes les pratiques. Dans les années 90, le polo investit le marché des uniformes, chez les écoliers, les techniciens et même les hôteliers.

Homme en polo bleu marine qui sourie à la caméra

Le polo aujourd’hui : le classique par excellence

Aujourd’hui, toutes les marques de prêt-à-porter proposent des polos dans leur collection. Le polo est devenu la chemise la plus populaire du monde, vêtement intemporel. Malgré une légère baisse de popularité dans les années 90, lorsque les jeunes des banlieues françaises en ont fait leur symbole, ce haut est resté dans le cœur des contemporains.

Le polo apparaît maintenant comme un vêtement classique, ni trop habillé, ni trop négligé. Véritable « must have » de la garde-robe masculine, il a su trouver un parfait équilibre entre le style sportif et le style « fils à papa ». Aujourd’hui, le polo continue de séduire toutes les générations et tous les milieux.

Né en Inde. Adopté par les Britanniques. Révolutionné par un Français. Popularisé par les sportifs. Démocratisé aux États-Unis. Arboré par les jeunes. Adoré par les plus vieux. Le polo a connu une évolution fulgurante, comme très peu de vêtements en connaissent. Symbole de la mode populaire, ce haut de coton au col boutonné a encore de quoi nous surprendre.

Sources Images : @gettyimages.fr et @unsplash.com

Laisser un commentaire

*