Le chapeau de remise de diplôme : origine et symbolisme

Qu’on l’appelle mortier, chapeau de remise de diplômes, coiffe universitaire, toque de fin d’étude ou bien encore mortarboard, ce couvre-chef rectangulaire que l’on voit très souvent dans les films américains, est riche de symbolisme.

Quel est le symbolisme du chapeau universitaire ?

Tout comme la toge universitaire longue (l’un n’allant généralement pas sans l’autre dans ce cérémoniel très codifié de la remise des diplômes), le chapeau universitaire représente à la fois :
– la fin de la vie d’étudiant et la concrétisation de plusieurs années de travail ;
– la réussite universitaire ;
– l’appartenance à un réseau professionnel et universitaire ;
– la réputation des établissements d’enseignements supérieurs.

Il est aussi l’élément le plus important de la photo souvenir, puisqu’il est de tradition de terminer cette cérémonie par le fameux lancer de chapeaux, jetés en l’air à l’unisson par les étudiants fraîchement promus !

Au fil des années, il devient alors le souvenir matériel de cette journée si particulière, véritable rite de passage : un mélange de fierté, de solennité et de fête à travers ce moment de partage familial et amical.

Quelles sont les différentes parties de la coiffe de fin d’étude ?

Le mortarboard se compose de différentes parties :
– la partie haute qui représente le haut rigide de la toque, son sommet carré et aplati ;
– la partie souple qui est une sorte de calotte permettant de fixer le chapeau sur la tête de chacun des diplômés ;
– et enfin le pompon traditionnel, qui permet de symboliser la réception du diplôme, puisque le pompon se porte à droite en début de cérémonie, puis à gauche une fois l’étudiant promus.

Le chapeau traditionnel de remise de diplôme se porte d’une façon particulière, puisque sous le poids du pompon la toque a tendance à se porter légèrement penchée.

Quelle est l’origine du motarboard ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser au vu de l’importance des cérémonies de fin d’études dans les pays anglo-saxons, l’origine du motarboard est en fait européenne.

Cette coiffe a vu le jour au cours de la Renaissance italienne. Elle était portée par le clergé et s’appelait alors la biretta.

Si l’on regarde de plus près l’étymologie du mot motarboard. Le préfixe « mortar » provient en fait du mot français mortier, puisque la forme carrée de cette toque n’était pas sans rappeler la planche à mortier de l’époque.

Ce couvre-chef était porté en Italie et en France au XIIIe siècle dans les premières universités européennes. Il était notamment porté dans les couloirs de la Sorbonne, avant d’être porté à Stanford, Oxford, Cambridge ou Harvard et de devenir avec la toge, un symbole universitaire essentiellement anglo-saxon actuellement.

Laisser un commentaire

*