Fête des mères : d’où vient cette coutume ?

On craque toutes sur le poème maladroitement gribouillé ou sur le cendrier en pâte à sel que nos petits bouts de choux nous offrent amoureusement….

On craque toutes sur le poème maladroitement gribouillé ou sur le cendrier en pâte à sel que nos petits bouts de choux nous offrent amoureusement avec un « bonne fête maman ». Leurs yeux brillent de la même ferveur que ceux des païens lorsqu’ils célébraient la mère des Dieux.

roses-208980_640

Plus qu’à la personne, la fête des mères s’adresse à la génitrice. Dans la Grèce antique, on adorait la mère, la mère c’est Rhéa ou Cybèle, la Grande mère des Dieux. Treize jours de célébrations et de fêtes en son honneur avaient lieu au printemps. Les Romains eux commémoraient les « Matraliae » en hommage à Mater Matuta déesse de l’aube et de l’enfantement. Petit à petit, en Europe, la chrétienté a fait disparaître ces rites païens mais nombreux sont les peuples qui sanctifient la mère de la vie : terre, mer ou mère.

Il faudra attendre 1918 pour qu’en France, la maman soit de nouveau à l’honneur. Lyon. Fin de la guerre 14-18. On sait toutes que rien n’est plus difficile pour une femme que de perdre son mari ou son fils, sa raison de vivre, le fruit de ses entrailles.

Ces femmes qui ont perdu leur cœur pour la patrie, Lyon décide de les honorer, de louer leur force et leur courage. Une journée bien méritée qui sera officialisée en 1929 mais qui ne sera inscrite sur le calendrier qu’en 1941. C’est en 1950, que la date de la fête des mères sera définitivement fixée au dernier dimanche de mai ou au premier de juin, si le dernier de mai tombe en même temps que la pentecôte.

Mais les premiers à fêter la fête des mères telle que l’on la connaît aujourd’hui seraient les Anglais. Au XV° siècle, le « Mothering Sunday » était l’occasion pour les domestiques d’avoir une journée pour retourner voir leur mère. Aujourd’hui, à des dates différentes, c’est dans pratiquement toute la planète que l’on fête les mamans. Une journée qui célèbre l’amour. Eh oui, la mère est le premier amour de l’enfant, cocooné dans son antre, blotti contre sa poitrine, serré dans ses bras…. Un lien qui ne peut être qu’éternel.

La fête des mères est aujourd’hui l’occasion de dire à sa maman combien on l’aime et quelle importance elle a pour nous. C’est une fête ou plus que les cadeaux importent ce qui vient du cœur : bisous, petits câlins déclarations et livraison de fleurs sont à l’honneur. Et si l’on offre quelque chose l’idéal est un objet fabriqué avec amour par de petites mains tendres. Non, les papas, n’en profitez pas pour emmener vos petits loups choisir le dernier aspirateur, laisse-leur exprimer leur affection et montrer leur attachement.

Alors même si les colliers de pâtes et autres cadres photos de vermicelles vous encombrent parfois un peu. Sachez qu’ils ont été faits tout particulièrement pour vous, tout simplement pour vous remercier d’être là. Jamais vos petits n’oublieront de vous souhaiter bonne fête alors vous non plus n’oubliez votre mère.

Laisser un commentaire

*