Le stéthoscope

Faites le test : demandez aux personnes de votre entourage quel est l’objet qui symbolise le mieux les médecins… Quelques uns vous répondront certainement « la blouse blanche », d’autres « le caducée », mais la majorité d’entre eux répondront « le stéthoscope ». Quel est l’histoire de cet objet de légende?

stethoscope en forme de coeur

Source illustration : Getty Images

On associe souvent les psychanalystes au divan d’examen, ou encore les ambulanciers aux défibrillateurs : or, le premier souvenir que l’on garde d’un rendez-vous chez le médecin est celui de l’auscultation, qui est systématique lors des visites médicales.

Les plus chanceux ont peut être même déjà pu écouter les battements de leur cœur grâce à cet appareil : c’est précisément sa fonction, comme le précise son nom qui vient du grec « Stethos » (la poitrine) et « Skopein » (observer).

Le premier stéthoscope serait apparu en 1816, sous l’impulsion du docteur René Laennec : la légende raconte qu’il était simplement formé de plusieurs feuilles de papier roulées ensemble pour former un tube. Des modèles en bois virent ensuite le jour, comme celui ci par exemple :

stethoscope en bois1

Stéthoscope en bois, source image : www.antiquemed.com

Il faudra attendre 1851 pour que le premier stéthoscope « bi-auriculaire » voie le jour : une véritable révolution dans l’univers de l’équipement médical. Le tube fut successivement fabriqué à base de caoutchouc et de métal.

Le stéthoscope sous la forme qu’on lui connaît aujourd’hui est apparu en 1961. Depuis plus de 150 ans, il est l’incontournable de chaque visite médicale qui se respecte!

Le saviez-vous?

  • Le premier stéthoscope n’a pas été inventé pour des raisons de santé à proprement parler, mais pour éviter le contact direct entre un médecin et son patient, pudeur oblige.
  • Pour observer le tout premier stéthoscope du monde, rendez-vous… à Nantes! C’est dans cette ville qu’il fut conçu par rené Laennec.
  • Les stéthoscopes actuels possèdent un pavillon réversible : qui permettent de recueillir les battements de cœur ou le pouls de manière plus ou moins précise.

Laisser un commentaire

*