Le tricot

Au XVIe siècle l’aiguille à tricoter était appelée « petite trique » ou tricot d’où l’origine du mot tricoter. Mais si le nom de cet art est facilement datable, son origine l’est bien moins. Voici la petite histoire du tricot, un art qui a su traverser les siècles.

Origines du tricot

chausettes coptes

Chaussettes coptes en laine, Egypte époque copte (5e – 8e s. ap. J.-C.),  musée Dobrée.

L’origine du tricot est très obscure. En effet, il y a peu d’éléments pour dater avec précision l’invention de cet art. Cependant, d’après les historiens, les pièces les plus anciennes datent du IVe et Ve siècle. Des chaussettes tricotées, ainsi que des aiguilles à tricot en os ou en bronze et des bas-reliefs présentant des divinités en robes tricotées, ont été découvertes dans des tombeaux coptes (chrétiens d’Égypte).

L’expansion du tricot en Europe

L’art du tricot se répand ensuite dans le monde islamique qui importera cette technique en Espagne et en méditerranée lors des invasions à la fin du VIIIe siècle.

C’est en 1588, lors de la destruction de l’invincible Armada espagnole par les anglais, que le tricot arrive sur les côtes des îles anglo-saxonnes. Suite à ce naufrage, les naufragés espagnols ont transmis leur savoir sur le tricot aux pêcheurs autochtones. C’est par les conquêtes, le commerce et les explorateurs que l’art du tricot se répand dans le monde entier, au point d’arriver en Amérique du Sud avec les conquistadors au cours du XVIe siècle.

Le tricot : d’un art à la mode…

femme tricotant XVIIe« Femme à l’ouvrage », de Françoise Duparc, 1854
Musée des Beaux Arts de Marseille 

C’est au XVIIe et XVIIIe siècle que le tricot prend de l’ampleur puisqu’il devient le passe temps des femmes de la noblesse. D’ailleurs Marie-Antoinette ainsi que le Roi Frédérique II de Prusse sont des adeptes du tricot. Au XIXe siècle, l’art du tricotage devient si populaire que les journaux publient des gravures de mode présentant des modèles de tricot ainsi que les explications de confection. Plus tard, le tricot se répand dans toutes les classes sociales aussi bien chez les bourgeois que chez les familles plus modestes.

…À un art boudé

Bus du Mexique recouvert de tricotBus du Mexique recouvert de tricot par Magda Sayeg

L’art du tricot perd de sa popularité avec l’arrivée de l’industrie textile dans les années 1920. Bien que le tricot soit un moyen économique de s’habiller, la laine devient rare et donc chère après la guerre. Les femmes sont contraintes de défaire leurs vieux vêtements afin de recycler la laine pour faire de nouveaux habits. Le déclin du tricot est aussi dû au fait qu’il n’est plus enseigné à l’école, il ne se transmet alors que de génération en génération. À cela, s’ajoute sa dévalorisation par les féministes qui le considèrent comme un symbole de l’assujettissement des femmes.  Mais, le tricot redevient tendance non seulement grâce à la mode, mais surtout grâce à l’engouement du fait main et du Do It Yourself. L’achat des laines à tricoter se fait aussi avec beaucoup plus de conscience en privilégiant les matières naturelles. Enfin, depuis les années 2000, le tricot devient un art de rue à part entière: le « yarn bombing », puisque les artistes adeptes du tricot l’utilisent pour emmener le tricot dans la rue sous forme de graffiti.

Pour plus d’idées de tricot: peaceandwool.com

Laisser un commentaire

*