Roman d’amour : qu’est-ce que c’est ?

L’amour est pour nombre de romanciers une grande source d’inspiration. Tout le monde a lu au moins une fois dans son enfance des histoires de Prince et de Princesses. Mais une fois adulte on apprend bien souvent que les histoires d’amour parfaites ça n’existe pas, hormis dans les romans d’amour. C’est pourquoi parmi tous les genres de la littérature populaire, celui du roman d’amour que l’on appelle également roman sentimental, est celui qui est le plus lu.

Roman d’amour : qu’est-ce que c’est ? On fait le point.

Roman d’amour : qu’est-ce que c’est ? On fait le point.

L’origine du roman d’amour

On peut certainement situer les prémices du roman d’amour en partie à travers les histoires précieuses du XVIIIe siècle, qui prennent vie au cœur des salons littéraires de l’époque et qui proposent une vision très idéalisée de l’amour.

Ensuite est arrivé le roman. Même si au départ l’église montrait une aversion particulière pour la littérature romanesque (considérée à ses yeux comme de la littérature immorale), on constate néanmoins que ce que l’on appelle le roman sentimental à l’époque, a fleuri dans la presse, avant de trouver sa place dans les éditions catholiques.

C’est donc au XIXe siècle que l’Église prend la décision de proposer des « bons livres » à ses fidèles. Un moyen de lutter contre les « mauvais » livres. C’est ainsi que vit le jour la « Bibliothèque de poètes et des romanciers chrétiens », mais également deux périodiques : l’Ouvrier (1861-1919) et la Veillée des chaumières (depuis 1877). On trouve au sein de ces périodiques un grand nombre de romans sentimentaux, en partie grâce à l’émergence d’un public féminin dédié.

Mais c’est à la fin du XXe siècle, que le roman d’amour connait un fort succès,  grâce à la réussite commerciale de collections à la fois populaires et bon marché.

La trame du roman d’amour

Ce que l’on retrouve dans tous les romans d’amour, c’est généralement une même trame : un scénario traditionnel fondé sur des conflits amoureux, qui viennent bien souvent retarder la réalisation de cet amour.

Si au départ l’assouvissement de cet amour était symbolisé par le mariage seul, désormais cela passe de plus en plus par la représentation des relations sexuelles (ce que l’on retrouve également dans les romans érotiques).

La recette pour un bon roman d’amour ? Il faut généralement :
– un couple à la fois romantique et attachant dans lequel lecteur et lectrice pourront s’identifier
– une belle histoire qui fait rêver avec des dialogues qui se tiennent
– un cocktail de sentiments réunis : amour bien entendu, mais aussi passion, douleur, souffrance, etc., tout ce qui va insuffler une once de réalisme au roman et qui va  contribuer à une meilleure identification des lecteurs.

Quoi que bien souvent décrié, voire moqué, le roman d’amour (surnommé également par ses détracteurs: roman à l’eau de rose) n’en reste pas moins un grand pourvoyeur de rêve, ce qui fait le succès de ce genre littéraire.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

*