Le soutien-gorge

Soutien gorge balconnet, soutien gorge corbeille, soutien gorge push up

Ce sous-vêtement féminin, objet de fantasme et de désir pour certains et d’entrave à la liberté pour d’autres, n’a de cesse de faire parler de lui depuis l’Antiquité. Ce charmant dessous fait désormais partie des pièces phares de la lingerie fine et coquine, que ce soit pour la lingerie grande taille ou non. Certains grands noms de la corseterie, comme la marque de lingerie Chantelle, en ont fait notamment leur marque de fabrique grâce à différentes innovations (soutien-gorge moulé, mousse à mémoire de forme, etc.).

La brassière ou le mastodeton

C’est l’ancêtre du soutien-gorge. Dans l’Antiquité, les femmes entouraient leurs bustes de larges bandes de tissus, au risque de comprimer leur poitrine, voire de stopper son développement.

brassiere

L’arrivée du corset

Au Moyen Age, les seins sont mis en avant grâce aux corsets à lacé dans le dos. Les poitrines étaient ainsi remontées au maximum, au risque de faire dépasser des formes censées être tenues secrètes. C’est pourquoi face à ce que certains considéraient comme des abus de charme, un édit publié en 1370, indique que les femmes ne doivent plus se soutenir la poitrine « que ce soit par disposition de la chemise ou par robe lacée ».

Source : madmoizelle.com

Source : madmoizelle.com

Le corset n’aura pourtant pas dit son dernier mot : il sera porté par de nombreuses femmes pendant plus de 500 ans. Il évoluera au fil des époques et des modes, laissant plus ou moins respirer les hanches et les seins. Ce tissu renforcé de pièce de bois au départ, sera au fur et à mesure allégé. Des tiges de métal remplaceront le bois, puis ce sera l’avènement des baleines au XVIIe siècle. Le XIXe siècle est véritablement l’apogée du corset.

Source : Chantelle

Les années 20 et la rayonne

Il faudra attendre les années 20 et la popularité de la silhouette de garçonne, pour que le corset laisse la place à la gaine en rayonne (ancêtre du nylon) et aux premiers soutiens-gorge (qui au départ, étaient des bandeaux).

Le symbole de chaque époque

La femme se libère et cela se voit notamment à travers la lingerie qu’elle porte. Peu à peu, le soutien-gorge prend la forme de deux bonnets finement armaturés. Les modèles évolueront selon les époques : forme pointu comme la pin-up des fifties, bonnets plus sages dans les années 60… Symbole de l’emprisonnement des femmes pour les féministes des années 70, le soutien-gorge sera même brûlé sur la place publique au nom de la liberté sexuelle, avant de revenir en force dans les années 80.

Source : Chantelle

Source : Chantelle

Soutien gorge grande taille ou soutien-gorge petite taille ? Aujourd’hui, le soutien-gorge se décline en un grand nombre de tailles, de formes et de matières : coques en mousse, corbeille, balconnet, avec ou sans armature, push-up, bandeau, etc. Au fil des siècles, il a appris à s’adapter à tous les corps de femme et à toutes les poitrines… et non plus l’inverse.

Source : www.touteslespoitrines.com

Source : www.touteslespoitrines.com

Pour voir d’autres modèles de soutien-gorge, rendez-vous sur www.touteslespoitrines.com.

Laisser un commentaire

*