Le faire-part

Le faire-part traditionnel est utilisé pour annoncer à son entourage un événement majeur dans sa vie: une naissance, un mariage ou un décès. Son origine n’est pas toute récente, et son histoire est peu connue. Voici donc un aperçu de l’histoire du faire-part.

Le faire-part de décès

Faire part décès

Source: www.mesfairepart.com

La première utilisation du faire-part de décès remonte à la lettre de décès. Au XVIIe siècle, les lettres de décès pouvaient atteindre le format in-plano (très grand format, feuille non pliée), et étaient donc exclusivement réservées aux classes aisées telles l’aristocratie ou la haute bourgeoisie. Il faudra attendre le XIXe siècle, sous le règne de Louis-Philippe Ier pour que le faire-part de décès prenne la forme que nous lui connaissons aujourd’hui, c’est-à-dire rectangulaire. Le faire-part n’est ensuite plus exclusivement utilisé pour annoncer un décès mais pour annoncer des événements plus joyeux tels les naissances et les mariages.

De nos jours, le faire-part s’envoie quelques jours après le décès et s’adresse aux personnes n’ayant pas reçu d’invitation ou n’ayant pas pu assister aux obsèques. Enfin, il est aussi coutume de remercier les gens qui ont soutenu la famille du défunt par une carte de remerciement décès.

Le faire part de naissance

C’est vers la fin du XIXe que le faire-part commence à servir pour annoncer les naissances. Mais encore une fois il n’est utilisé que dans les classes favorisées. Tout d’abord dans les familles royales afin d’annoncer la naissance du premier garçon né dans la famille, afin que le royaume puisse connaître son nom. C’est à Gauthier De La Peyronnie –traducteur et correcteur de l’imprimerie nationale- que l’on doit le premier faire-part de naissance, qu’il fît imprimer pour annoncer la naissance de son fils. Puis, la mode du faire-part se répand, au point de toucher tous les milieux sociaux.

Le faire-part de mariage

Le XIXe siècle est décidément le siècle des faire-part ! À cette époque, les faire part de mariage étaient envoyés seulement après le mariage à ceux qui n’étaient pas invités à la cérémonie. Le faire-part s’habille d’un texte et de quelques illustrations, mais ce n’est qu’un siècle et demi plus tard que le faire-part de mariage prend la forme qu’on lui connaît aujourd’hui en incluant les éléments qui lui sont maintenant propres : le nom de grands parents qui annoncent le mariage, le nom des parents, le thème du mariage, le lieu où se déroulera la cérémonie…et la carte d’invitation.

 

Laisser un commentaire

*