Le GPS

Que ferais-t-on sans les GPS ? L’assistant de navigation GPS, ou GPS tout court, est un appareil électronique embarqué permettant de localiser l’endroit où il se situe au moyen d’un système de positionnement par satellites, et de guider un utilisateur vers une destination donnée. Pour en savoir plus, Objet de Légende décrypte ce système de navigation révolutionnaire.

Début du GPS et principe de fonctionnement

L’histoire du GPS commence avec celle de Navastar. Si ce nom ne vous dit rien, Navstar est pourtant le grand-père de nos systèmes actuels de navigation : c’est le premier système de géolocalisation mondial fonctionnant grâce à l’exploitation de signaux radios émis par des satellites. L’autre petit nom de Navstar ? Global Positioning System, ou… GPS.

Si Navstar fut développé par les militaires Nord-Américains en premier lieu, sa technologie fut ouverte aux civils en 1983, engendrant une vague de création d’assistants de navigation. Ainsi, c’est en 1989 que le premier récepteur GPS portatif est commercialisé : il s’agit alors du Magellan NAV 1000. Il faudra ensuite attendre 1991 pour que la société Garmin développe des récepteurs spécialisés selon les domaines d’application : GPS maritime, aviation, randonnée et automobile bien sûr.

Les premiers modèles offraient des fonctions basiques aux utilisateurs que nous retrouvons toujours dans les GPS actuels : c’est par exemple la position sur une carte avec des indications de navigation en fonction du cap suivi et de la destination à atteindre. Le premier GPS intégré dans un tableau de bord automobile arrive en 1995 et en 2000 les GPS sur PDA se développent. Il faudra cependant attendre 2004 et le lancement du Tom Tom GO pour que les assistants de navigation pour voiture deviennent accessibles au grand public.

Grâce au grand succès commercial des GPS, le système de navigation a bénéficié de nouvelles améliorations rendant ses caractéristiques de plus en plus intéressantes. Ainsi, les systèmes conçus pour les automobiles sont capables de calculer des itinéraires en tenant en compte le réseau routier : c’est le boum des assistants de navigation. L’utilisateur peut définir le lieu d’arrivée par adresse postale (et non plus seulement par coordonnées géographiques) et les instructions sont données à l’aide d’une synthèse vocale.

Les options nouvelle génération des GPS

Depuis le développement du GPS en 1983, les assistants de navigation se sont petit à petit transformés en véritable assistants à la conduite. Si les cartes en 3D et la possibilité de rentrer son adresse d’arrivée par reconnaissance vocale ont amélioré encore plus le système, d’autres innovations sont à saluer.

C’est ainsi le cas du calcul d’itinéraire en temps réel qui recalcule le temps de trajet ET l’itinéraire selon les contraintes présentes sur la route. Les embouteillages, les travaux de voiries ou encore les conditions météorologiques sont donc prises en compte grâce à une connexion Bluetooth, permettant la création d’applications info trafic de qualité. Le système peut également afficher la vitesse maximale autorisée et prévenir le conducteur lorsque ce dernier la dépasse. Il peut également signaler la présence d’un radar fixe.

Enfin, la dernière génération de GPS est le système dit « communicant ». Grâce aux réseaux mobiles accessibles depuis une carte SIM, le conducteur bénéficie d’informations à jour sans devoir intervenir sur son système. Cela permet d’utiliser les services d’infotrafic, de pages jaunes, de météo, de covoiturage et d’alertes radars par exemple. Grâce à l’apport de milliers d’utilisateurs partout en France, le GPS radar se développe, permettant de prévenir les conducteurs de l’emplacement des radars fixes et mobiles.

En matière de GPS communicant et connecté, véritable assistant à la conduite, Tom Tom LIVE, Garmin et Coyote sont les leaders du marché.

Laisser un commentaire

*